La machine à coudre pour faire ses propres vêtements et accessoires

Coudre ses rideaux à la machine: choix des tissus, styles

Vous avez récemment fait l’acquisition d’une machine à coudre débutante dernier cri, électronique de surcroît. Vous en rêviez depuis vos vingt ans. Vous avez passé des années à vous dire qu’il ne s’agissait que d’un rêve que vous ne trouverez jamais l’occasion de réaliser. Et puis, cette machine est là devant vous et vous n’en croyez pas vos yeux. Si si, elle est bien réelle et vous allez en faire un excellent usage, croyez-moi ! Vous mourez d’envie d’utiliser ce nouvel outil si convoité et vous ne savez quel ouvrage entreprendre. Si vous êtes dotée d’un brin de créativité et que vous ne trouvez décidément en magasin aucuns rideaux qui ne trouvent grâce à vos yeux, alors pourquoi ne décideriez-vous pas de vous les confectionner vous-mêmes ? On n’est jamais si bien servi que par soi-même ! Vous imaginez probablement que cette entreprise est totalement utopiste, voire titanesque, qu’à moins d’avoir des années de pratique de la couture, vous n’y arriverez jamais ? Que nenni ! Ce genre d’ouvrage est tout à fait simplissime. Il vous suffit juste d’être équipé d’une machine à coudre (bien évidemment, car nous n’allons pas nous amuser à les coudre à la main, comme le faisaient nos aïeules) et grâce à de belles coupes de tissu amoureusement sélectionnées (il s’en vend de très chouettes sur les marchés), vous pourrez avoir la fierté d’avoir réalisé « yourself » vos rideaux, et ce sans difficulté aucune.

Tout d’abord, il va vous falloir commencer par prendre scrupuleusement les mensurations de vos fenêtres. Cela peut certes apparaître comme une évidence mais je préfère néanmoins vous la rappeler car, dans l’euphorie de votre nouvelle entreprise, vous risqueriez fort de zapper cette première étape indispensable et ce serait vraiment dommage… Cette tâche peut vous paraître rébarbative, elle ne correspond pas vraiment à de la couture mais… comme dans toute œuvre, il y a toujours une partie un peu plus « technique » et si vous êtes trop fâchée avec les chiffres (j’en ai rencontrées), alors faites-vous aider par une âme charitable, qui comprendra votre désarroi. N’oubliez donc pas de rajouter une vingtaine de centimètres de chaque côté de l’encadrement de la fenêtre, au niveau de sa largeur.

Quant à la hauteur, il vous faudrait idéalement rajouter environ 15 cm, au-dessus et en dessous de l’ouverture. Est-ce que vous suivez jusqu’ici ? Très bien, maintenant concentrez-vous un instant sur cette toute petite étape qui se révèlera la seule qui soit un tantinet soi peu délicate ici : vous allez calculer la taille de tissu qui vous sera nécessaire pour réaliser cet ouvrage. Pour cela, il s’agira de multiplier la hauteur totale que vous aviez estimée (c’est-à-dire en y ajoutant les 15 cm au-dessus et les 15 cm en dessous, donc 30 cm au total) par 1,7. Je ne pourrais vous indiquer la raison de ce nébuleux calcul, je le tiens d’une voisine qui m’avait plus ou moins « briefée » sur la confection de mes premiers rideaux. Ainsi, cette longueur de tissu supplémentaire permettra d’utiliser une partie de la hauteur du rideau pour l’envelopper autour de la barre, et puis de coudre l’ourlet. Quant à la largeur de votre tissu, ajoutez-y 30 cm, également pour confectionner les ourlets.

Ici je vais vous fournir un précieux conseil : étant donné que la plupart des tissus rétrécissent au lavage, je ne saurais que trop vous conseiller de laver votre coupon avant même de confectionner votre ouvrage. Ainsi, vous éviterez la désagréable surprise de grandes débutantes de constater amèrement - après quelques heures de travail - que vos rideaux sont en fait trop courts ou alors trop étroits et de vous en sentir tellement désappointée…

Une fois que toutes ces étapes auront été soigneusement et patiemment réalisées, cousez les ourlets. Puis fixez les anneaux : pour cela, il est grandement recommandé d’utiliser une ruflette qui soit à la fois facile à coudre et donnera une finition impeccable. En effet, la ruflette, comme le disent nos grand-mères, permet de donner au travail accompli une belle touche finale. C’est très stylé, c’est classe et le relief du tissu, lorsque vous tirerez sur les fils, permettra aux rideaux de se froncer. Waouh, superbe !

Maintenant que nous avons fait le point avec la machine à coudre et bien explicité la partie « technique » de l’ouvrage, passons aux préliminaires : le choix du tissu et celui du style. Par expérience, je ne saurais que trop vous conseiller d’éviter les couleurs et les textures dans l’air du temps, trop à la mode (car les modes passent tandis que les voilages restent, eh oui on ne fabrique pas ses rideaux comme on change de vêtement !). Assurez-vous également que le matériau convoité se lave ou se nettoie facilement, cela évitera que les rideaux ne soient jamais décrochés car… trop difficiles voire impossibles à nettoyer ; évitez également les matériaux trop bon marché car ils sont malheureusement trop souvent de piètre qualité.

Pour ce qui est du style, alors là : libre à vous, vous avez carte blanche ! Le plus important réside dans le fait que le style de vos rideaux doit suivre celui de votre aménagement intérieur. A moins d’être une décoratrice hors pair, auquel cas vous n’avez pas besoin de lire ces précieux conseils, on évitera de faire côtoyer des styles par trop disparates. Cela risquerait de faire ressembler notre intérieur à une roulotte de gitan ! Pour avoir voyagé souvent de par les pays anglophones (Angleterre, Ecosse et Irlande), et y avoir séjourné en « Bed & Breakfast », j’ai particulièrement apprécié l’art qu’est le leur d’assortir les rideaux à l’ensemble de la pièce : au dessus du lit, aux oreillers, et même à la tasse de thé trônant sur la table de chevet ! Décidément, les sujets de sa Gracieuse Majesté ont un talent particulier pour cet art ?





En revanche, si votre maison est à l’opposé du kitsch britannique et plutôt aménagée dans un style moderne, minimaliste, voire « design », alors il sera de bon ton de jouer sur un imprimé uni et d’en varier les nuances à l’infini. Ainsi, le canapé peut être marron chocolat, le tapis de couleur sable, les rideaux peuvent venir soutenir la teneur du marron chocolat du canapé. Ou bien ils seront plus pâles, rejoignant les tons des coussins disposés sur le canapé. Tandis que 2 ou 3 cadres d’une élégante sobriété décoreront avec bon goût le mur du salon. Il faudra alors se livrer à quelques essais pour apprendre de ses erreurs : l’idéal serait de pouvoir emporter chez soi plusieurs coupons de tissu (les magasins spécialisés en ont l’habitude et proposent même ce service à leurs clientes) et de réaliser quelques tests en plein jour, lorsque la luminosité baigne la pièce. Entourez-vous des personnes qui vivent avec vous et donneront leur avis éclairé sur le choix des teintes.

Mais je vous fais confiance, vous saurez trouver l’ingéniosité et les astuces pour mener à bien votre projet et croyez-en mon expérience, vous serez fière du résultat ! Les amis et les proches, la famille, tout le monde voudra « louer » vos petites mains et votre créativité. Qui sait, après les rideaux, peut-être aurez-vous envie de vous lancer dans d’autres créations, tout aussi jouissives : un jeté de lit, des coussins, une tête de lit, il y a de multiples possibilités et des heures de création vous attendent.


Utiliser une machine à coudre est à la portée de toutes et tous.
Pour nous joindre nousjoindre@email.com.